9 ouvrages dans la collection :

prospectives musicologiques - Pistone.pn

Danièle Pistone

Prospectives musicologiques

préface de Catherine Massip

Avec ses Prospectives musicologiques, Danièle Pistone offre une approche qui permettra d'aborder le vaste ensemble de ses publications grâce au choix critique qu'elle a effectué au sein d'un parcours riche et varié. Les dix études réunies ici s'articulent autour de trois thèmes forts, la sociologie de la musique, la méthodologie et l'esthétique, et abordent des thèmes pour la plupart encore rarement liés à la recherche musicologique : réflexion sur l'art de la biographie, les liens entre piano et société, l'histoire ou l'actualité des associations, les catalogues d'oeuvres, la titrologie, la typologie, la contextualisation, l'analogie, les leçons de la lexicologie et de la stylistique comme de l'imaginaire.

Danièle Pistone, professeur émérite (Sorbonne Université), membre de l’Institut de recherche en musicologie (UMR 8223), naguère responsable de la Revue internationale de musique française (1980-1999) et de l’Observatoire musical français (1989-2013), a consacré de nombreux travaux à l’histoire et à la méthodologie de sa spécialité.

Thomas_Tomis_René-Renard.png

Antoine René-Renard

Thomas Tomis

Directeur de conservatoire

six nouvelles plus ou moins humoristiques

« Comme tous les directeurs de conservatoire de musique et de danse, Antoine René-Renard a connu quelques vicissitudes dans son métier. Le contraire serait très étonnant. Le petit monde de l'enseignement musical est le microcosme de toutes les turpitudes, de toutes les absurdités. »

 

Ces six nouvelles sont le miroir de ses mésaventures, et oscillent entre l'ironie, le burlesque et le tragique pour évoquer les thèmes de l'autorité, de la déontologie, de la hiérarchie, de la nécessité des réformes, laissant émerger çà et là quelques fragiles lueurs d'espoir.


Antoine René-Renard est diplômé du Conservatoire National Supérieur de Paris (contrepoint et improvisation), et de Paris VII (lettres classiques). Sur le territoire français, il a exercé plus de trente ans le métier de directeur de conservatoire, et vit désormais sur l'Île de Majorque.

Debussy_La_trave_et_l'écart_Armengaud_Ca

sous la direction de Jean-Pierre Armengaud et Pierre-Albert Castenet

Claude Debussy

La trace et l'écart

En cette année du 100e anniversaire de la mort de Debussy (2018), ce livre a l’ambition d’une exploration dans l’univers debussyste sous des angles pluriels, inédits, originaux ou inattendus parfois, sans exclure quelques échappées d’humour faunesque… faites par une pléiade de grands debussystes, chercheurs, professeurs, conservateurs, compositeurs, interprètes.

 

Pianiste-concertiste et musicologue, Jean-Pierre Armengaud est professeur émérite de l’Université d’Evry (Paris-Saclay) ; compositeur et musicologue, Pierre Albert Castanet est professeur à l’Université de Rouen Normandie et au CNSM de Paris.

 

Ont participé à l’écriture de ce livre : Danièle Pistone, Marie Mompoël-Delcambre, Alain Louvier, Catherine Massip, Rosina Neginsky, Damien Ehrhardt, Robert Piencikowski, Grazia Giacco, Francesco Spampinato, Wataru Miyakawa, Didier Guigue, Ana Telles, Jean-Luc Tamby, Thierry Alla, Elisabetta Andreani, Marielle Cafafa.

 

Le CD joint au livre offre l’écoute d’œuvres de Debussy, Lourié, Messiaen, Scelsi, Dutilleux, Takemitsu, Ligeti, Denisov, Louvier, Madureira, Pécou…

Anthony Girard

Dans les replis de la mémoire

Les sonates pour piano de Valéry Arzoumanov

Le compositeur russe Valéry Arzoumanov, né en 1944, est de ceux qui ont su s’affranchir de la modernité et préserver un lien profond avec la tradition. Si ses premières compositions s’inscrivent dans le sillage de Chostakovitch, de Berg ou de Bartók, il est amené, vers l’âge de trente ans, à rompre avec cette prestigieuse filiation : la découverte du rock et des musiques orientales, l’expérience difficile de l’émigration, la rencontre avec Messiaen, l’impossibilité d’adhérer aux courants avant-gardistes en vigueur à Paris dans les années 1970, et surtout un important travail d’introspection spirituelle, vont le conduire à renoncer pendant plus de dix ans à l’écriture pour retrouver alors les clés d’une activité compositionnelle d’une étonnante fécondité.

Ce livre souligne l’originalité de son œuvre à travers un corpus significatif, les onze Sonates pour piano, en expliquant comment son langage s’est développé en marge des principaux courants musicaux de la seconde moitié du XXe siècle, avec un mélange de simplicité et d’audace, de nostalgie et d’énergie créatrice. L’ouvrage est complété par un texte autobiographique de Valéry Arzoumanov et un catalogue de ses œuvres.

 

Anthony Girard, né en 1959, est compositeur. Il enseigne l’analyse musicale et l’orchestration aux Conservatoire à rayonnement régional et Conservatoire national supérieur de Paris.

Zélia Chueke

Face à l'inconnu. Les pianistes et la musique de leurs temps

préface de Jean-Yves Bosseur

 

Comment aborder ou construire une image sonore à partir d’un matériau tout à fait inconnu ? Quelles décisions doivent être prises par l’interprète pour parvenir à la découverte de cette image ? Pour tenter de répondre à cette question, cet ouvrage s’appuie sur une série d’entretiens menée auprès de pianistes renommés (Claude Helffer, Roy Howat, Ursula Oppens, Ian Pace, Anne Piret) responsables de la création d’œuvres d’Elliott Carter, de Claude Debussy, d’André Riotte et d’Iannis Xenakis. Le discours des pianistes est illustré par des exemples musicaux, faisant la liaison entre le visible – la partition en tant que point de départ et point de repère – et l’invisible – la musique transmise par les compositeurs aux interprètes.

 

Pianiste et chercheure se partageant entre l’Europe et les Amériques, Zélia Chueke consacre sa carrière à l’étude de la musique des xxe et xxe siècles – concerts, conférences et publications. Membre associé de l’IReMus (Institut de recherche en musicologie), UMR 8223 (CNRS, Paris-Sorbonne, BnF, MCC) et Professeur à l’Université fédérale du Paraná au Brésil, elle dirige le Groupe de recherche des musiques brésiliennes (GRMB/IReMus), le Grupo de Estudos e Prática da Música dos séculos XX e XXI (CNPq/UFPR) ainsi que le projet International Exchanges on Music Theory and Performance (IEMTP).

Emile Goué

Demain, je t'écrirai en majeur

correspondance choisie

 

La correspondance d’Émile Goué, constituée très majoritairement de lettres qu’il écrivit à son épouse durant sa captivité à l’Oflag XB, est d’un intérêt triple : elle permet de pénétrer la vie du compositeur et de découvrir un homme profondément attaché à la musique, à sa famille et à son métier d’enseignant ; elle offre une description de ses activités artistiques et du monde musical de son époque troublée ; elle est enfin un témoignage remarquable sur la vie dans les camps de prisonniers de guerre durant la Deuxième Guerre mondiale.

 

Émile Goué (1904-1946), compositeur français, laisse derrière lui une cinquantaine d'œuvres ainsi que plusieurs ouvrages théoriques sur l'écriture musicale. Après avoir reçu les conseils et encouragements d'Albert Roussel dans les années 1930, il devient l'un des élèves particuliers de Charles Koechlin. Mais la deuxième guerre mondiale éclate : mobilisé, le compositeur prometteur est fait prisonnier. Sa captivité à l'Oflag XB dure de juillet 1940 à mai 1945 ; fragilisé par les conditions de détention, il décède un an et demi après sa libération. Fort heureusement, cet internement ne ralentit en rien sa production artistique : à la manière d'un ascète, il parvient à se dépasser et à transcender sa souffrance dans ses écrits et ses œuvres. Sa musique propose ainsi une vision esthétique tout à fait singulière de la "musique française".

Louis-Noël Belaubre

Pour un cinquième âge de la musique

préface de Philippe Malhaire

 

Cet essai s’adresse à tous ceux, amateurs de musique ou musiciens professionnels, qui s’interrogent sur l’avenir de la musique sérieuse. Un cinquième âge de la musique serait celui de la liberté créative retrouvée, de la restauration d’un public respecté et aidé dans son besoin de communion avec un message intelligible, mais nouveau, sans prétention élitiste mais sans concessions aux modes ou aux pressions médiatiques. Des propositions musicales très concrètes sont exposées ici, qui devraient intéresser à la fois les compositeurs et le public des mélomanes. Dans cet essai, Belaubre s’exprime en dehors des normes sur le discours artistique, livrant la vision unique d’un libre penseur sur la musique et sur le monde. Le compositeur invite le lecteur curieux à arpenter le chemin esthétique original qu’il a tracé depuis plus de soixante ans : cet ouvrage n’est ni plus ni moins que la profession de foi d’un artiste singulier.

 

Louis-Noël Belaubre, né en 1932, pianiste et compositeur, a été l'élève de Lazare-Lévy (piano) et de Tony Aubin (composition) au Conservatoire de Paris. Dès les début de sa carrière de compositeur, il s'est démarqué à la fois des traditions de l'école française et des tendances générales de l'avant-garde, s'exprimant dans un langage clair, diversifié et toujours expressif dont l'originalité et la spécificité l'ont éloigné des courants préétablis.

Anthony Girard

Minos

 

Sept étudiants se retrouvent pour une semaine sur l’île de Crète. Ils dialoguent sur la poésie, la création, la solitude ; s’interrogent à propos de Dieu, des mythes de Thésée ou d’Icare, d’une phrase terrible de Hermann Hesse ; et partent ensemble sur les traces d’El Greco, d’Odyssées Elytis et de l’improbable labyrinthe de Minos. Ils s’appellent singulièrement Ange, Belle, Christ, Drôle, Enfant, Fragile et Grave, et traversent l’île en quête de lumière et de silence. Le soir du deuxième jour, l’un d’entre eux disparaît. Puis un autre, puis deux encore... Il faudra attendre le soir du sixième jour pour que soit révélée leur véritable identité. À travers ce récit quasi initiatique où les personnages ne sont certains ni de leur devenir ni de leur réalité, se dessine la trame d’une poétique de la composition musicale, et de la vie.

 

Anthony Girard, né en 1959, est compositeur. Son langage musical s’inscrit dans l’héritage de l’Ecole française et laisse apparaître les influences du chant grégorien, de la musique traditionnelle de l’Inde et du minimalisme. Certains textes mystiques, de nombreux poètes contemporains, ont exercé aussi une ascendance déterminante. Anthony Girard est actuellement professeur au Conservatoire à rayonnement régional de Paris et au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, en analyse musicale et en orchestration. Ce livre, à mi-chemin entre l’essai et le récit, peut apparaître comme un témoignage de son parcours intérieur.

© 2019, Philippe Malhaire