Informations générales

Date de publication : 2013

Nombre de pages : 420 p.

Éditeur : L'Harmattan, Paris

Préface : Michel Duchesneau

 

Sommaire

Théorie

  • Refonder la théorie polytonale

  • Ordre conçu et ordre perçu

Analyse

  • Quelques approches analytiques

  • Analyses d’œuvres ou de fragments d’œuvres significatifs

Histoire

  • Préhistoire de la polyonalité

  • Émergence de la polytonalité : de 1891 à 1913

  • Polytonalité moderne et postmoderne : de 1913 au XXIe siècle

Store
Store
Store

Commentaire

« Les questions de langage musical ont fait couler beaucoup d’encre tout au long du XXe siècle. Les compositeurs, les critiques musicaux, les musicologues ont tous apporté une pierre à l’édifice de la réflexion sur les fondements du langage musical et ses systèmes. L’opposition entre tonalité et atonalité a dominé le paysage fort longtemps, marginalisant de ce fait, les systèmes que je qualifierais d’intermédiaires, non pas parce qu’ils sont moins importants, mais parce qu’ils témoignent de recherches musicales qui s’appuyaient ni sur un conservatisme dur, ni sur un avant-gardisme intransigeant. Ce livre se base à la fois sur les travaux des (rares) musicologues qui ont déjà abordé l’étude de la polytonalité, une étude critique de ces travaux et une expérience personnelle de l’écriture musicale qui transparaît à tout moment. Mais ce qui fait l’une des plus grandes forces de l’ouvrage, c’est l’ouverture de la réflexion sur la polytonalité à la relation entre ce qui est conçu et ce qui est perçu. Il s’agit là d’une contribution remarquable à l’analyse des processus compositionnels, essentielle dans le cas de la polytonalité. Cet ouvrage constitue à ma connaissance la première étude systématique sur la polytonalité d’une telle envergure. Les outils théoriques et historiques qu’il renferme seront précieux pour l’analyse de toutes les œuvres qui ont une relation avec la polytonalité et tous ses dérivés. Mais l’intérêt de ce travail ne s’arrête pas là. Non seulement Philippe Malhaire explore le répertoire polytonal du XXe siècle, mais il offre au lecteur une série de témoignages de compositeurs contemporains (Nicolas Bacri, Karol Beffa, Louis-Noël Belaubre, Yvon Bourrel, Patrick Burgan, Richard Dubugnon, Anthony Girard, Philippe Hersant, Jean-Paul Holstein, Vincent Paulet, Guy Sacre, Michaël Sebaoun et Vincent Wimart) qui vient enrichir la réflexion tout en permettant de reconsidérer l’obsolescence du processus. Grâce à sa rigueur, cette étude désenclave définitivement la polytonalité en identifiant méthodiquement son réel potentiel compositionnel. » 

 

Michel Duchesneau

Compte-rendu de lecture dans la Revue Musicale Suisse

© 2019, Philippe Malhaire